Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Jérémy Giacomini, ou comment un Dif peut relancer une carrière

Jérémy Giacomini, ou comment un Dif peut relancer une carrière

Par Centre Inffo

“Suivre et finaliser une formation professionnelle est révélateur d’une capacité à gérer sa carrière et de qualités précieuses pour un recruteur...” Il suffit parfois d’un petit coup de pouce pour dépasser un “plafond de verre”, et il peut venir bien souvent de la formation professionnelle. Un exemple ?

Un master 2 par la formation continue...

“Je travaillais depuis six ans au sein du groupe Les Échos, où je suis entré au service marketing, se souvient Jérémy Giacomini. Je dispose d’une formation initiale d’ingénieur en mathématiques appliquées, que j’ai suivie à Polytech-Lyon, qui s’appelait alors l’Istil. J’ai pu, jusqu’à un certain point, évoluer dans le groupe, mais avec le contexte économique de la presse, notamment, il m’a semblé évident que pour poursuivre ma carrière, il fallait que je change d’entreprise. J’ai donc souhaité renforcer mes compétences en marketing, et j’ai utilisé les heures acquises au titre du droit individuel à la formation pour suivre un master 2 de marketing stratégique.”

... et le téléphone sonne !

Diplômé en 2010 de l’organisme de formation IFG-Cnof, Jérémy Giacomini a immédiatement réactualisé son curriculum vitae sur les sites et réseaux sociaux dédiés à l’emploi. Le téléphone n’a pas tardé à sonner et les rendez-vous avec les chasseurs de tête se sont multipliés. “Je suis entré chez Nexity trois mois après la fin de ma formation. Je suis resté trois ans au poste de responsable « fidélisation et marketing online », puis CRM  [1]. Ensuite, j’ai été débauché par le groupe concurrent sur le marché de l’immobilier, Foncia, où je gère le service CRM et digital. Je suis sur une fonction transverse qui recoupe le marketing et la gestion des systèmes d’information qui touchent à la relation clients”, poursuit-il.

Comment le Dif a-t-il pu suffire ?

Dans la mesure où Jérémy Giacomini avait déjà un master, il lui a suffi de mobiliser ses heures acquises au titre du droit individuel à la formation pour obtenir au bout d’un an son master 2, à raison de deux jours de cours par mois. “Le responsable formation du groupe Les Échos m’a aidé et orienté pour trouver les dispositifs de financement de la formation. J’ai constitué le dossier technique et écrit une lettre de motivation pour Mediafor [alors Opca de la presse, il a laissé en janvier 2012 la place à l’Afdas], et je suis entré en formation en 2009. J’avais assez peu d’heures de cours, mais je devais faire une étude de cas qui consistait à mener un audit stratégique et marketing complet chez un éditeur informatique. C’est un gros investissement qui revient à mener de front deux postes en même temps.”

“Convaincre mon employeur de ma capacité à faire des efforts importants”

Un investissement que ne regrette pas pour autant Jérémy Giacomini, car il a de toute évidence influencé positivement le responsable du recrutement de Nexity. “J’ai été recruté avant tout sur mon cursus global, cependant je pense que l’obtention du master 2 a convaincu mon employeur de ma capacité à faire des efforts importants. Car, évidemment, cela supposait de travailler le soir, mais aussi les week-ends, et c’est un investissement important sur une période longue, témoigne-t-il. Maintenant que je suis en position de participer à des recrutements, c’est un point auquel je serai sensible. Car cela démontre également que le candidat est capable de mettre en place une stratégie de carrière et de la mener jusqu’au bout.”

De l’art de “creuser son sillon”

Jérémy Giacomini a suivi par ailleurs quelques cursus courts de formation sur des thèmes comme le management ou la gestion de projet, pour l’accompagner dans le développement de sa carrière. Fort d’un master complémentaire à sa formation d’ingénieur, aujourd’hui il n’envisage pas de suivre à nouveau une formation longue et diplômante. “Le CRM est une compétence mixte, pour laquelle il n’y a pas réellement de formation dédiée. Par ailleurs, cela n’aurait pas d’intérêt dans le développement de ma carrière de suivre un autre cursus long. Mais aujourd’hui, je creuse mon sillon !”

par Cédric Morin, Centre Inffo, 2014

Dates clés

2004 - Responsable d’études et base de données, Groupe Les Echos

2011 - CRM Manager, Nexity

2014 - Digital & CRM Manager, Foncia,

[1] Customer relationship management, ou responsable de la relation client.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement