Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Hasnae, la voie pro comme sésame

Hasnae, la voie pro comme sésame

Par Onisep

Du BEP (brevet d’études professionnelles) au bac + 5, Hasnae Abdallah a fait toute sa scolarité en apprentissage, alternant phases de cours théoriques et immersion en entreprise. C’est petit à petit, chemin faisant, que la jeune fille handicapée construit son parcours et commence à envisager un plan de carrière. Retour en arrière.

JPEG - 9.6 ko
© DR - Hasnae Abdallah, une scolarité qui se construit pas à pas en apprentissage.

Dès 1995, Hasnae s’essaye à cette nouvelle forme de contrat de formation en pleine éclosion. A l’époque, elle suit un BEP secrétariat. Bien intégrée dans la PME qui l’accueille, elle se sent rapidement à l’étroit dans son poste. Les tâches qui lui sont confiées lui semblent un peu limitées.

Le terrain, au contact des pros

Hasnae nourrit l’ambition d’évoluer rapidement. C’est ce qui la pousse à poursuivre ses études en bac pro, toujours en apprentissage. Cette fois, c’est la SNCF qui lui ouvre ses portes. L’avantage de la formule ? "Plus encore que la possibilité de mettre en application la théorie apprise en cours, c’est la possibilité d’être au contact de différents professionnels qui m’a séduite", se souvient la jeune fille.

En travaillant au quotidien auprès de l’équipe en charge des ressources humaines, elle découvre peu à peu les contours de cette profession. Une vocation est née. Consciente que, pour évoluer à ce type de poste, sa formation de secrétaire ne suffira pas, elle décide de s’inscrire en BTS (brevet de technicien supérieur) assistante de direction.

Un rythme et une concurrence croissants

Au cours du BTS, le rythme et la charge de travail s’intensifient. Hasnae doit jongler entre 3 jours en entreprise et 2 jours à l’école… avec le même programme que ses camarades en formation à temps plein. Motivée, la jeune fille met les bouchées doubles et décroche son diplôme.

Avec un bac + 2 en poche, Hasnae aurait pu entrer dans la vie active en tant qu’assistante de direction. Décidée à tenter le tout pour le tout, elle s’inscrit au concours de l’école Advancia [1] qui permet aux diplômés de BTS de poursuivre en licence professionnelle (bac + 3), puis en maîtrise (bac + 4) en alternance. La concurrence est rude : sur 500 candidats, seuls 60 sont admis. Hasnae en fait partie. Reste à trouver une entreprise d’accueil. Jouissant d’un bon dossier scolaire et de la réputation de la formation, elle ne tarde pas à signer, une fois encore, au sein d’un grand groupe : Veolia Water, où elle validera ces 2 années.

Du master à un premier poste

À l’époque, la reconnaissance européenne des diplômes à bac + 5 induite par le système LMD (licence, master, doctorat) pousse la jeune fille à compléter sa formation par un master 2 à l’Inseec. Puisque la formule lui réussit, elle choisit une formation en apprentissage. Embauchée par Dassault Systems, elle prépare un diplôme de RH (ressources humaines) généraliste qui met l’accent sur 2 spécialités : les relations sociales et la psychologie du travail.

À l’issue de cette année, l’entreprise lui propose un poste. Elle décline la proposition pour entrer chez SFR à un poste de chargée d’études RH et relations sociales. Elle y restera 4 ans, avant de prendre en charge le recrutement diversité du groupe pendant 1 an. Tout récemment, on vient de lui proposer un poste de RRH débutant chez Areva.

Affiner son projet… et le financer

L’objectif n’était pas seulement d’empiler les diplômes. En multipliant les contrats, Hasnae a appris à cerner toutes les facettes de son futur métier et a acquis de l’expérience dans différents services et dans différents types de structures. "Année après année, j’ai construit mon CV et affiné mes attentes professionnelles." Autre atout indéniable : la rémunération accordée aux apprentis. "Je n’aurais certainement pas poussé aussi longtemps mes études si j’avais dû les financer moi-même en parallèle des cours avec un petit boulot", confirme Hasnae.

Un itinéraire possible aussi grâce à l’accompagnement de l’association Tremplin qui encourage les jeunes dans la poursuite d’études step by step.

par Onisep, 2012

[1Cette grande école de l’entrepreneuriat est aujourd’hui fusionnée avec l’école Négocia pour former Novancia, appartenant au réseau des Grandes écoles.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement