Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Guide pro - Le conseil en évolution professionnelle

Guide pro - Le conseil en évolution professionnelle

Par Centre Inffo

Créé par la loi du 5 mars 2014, le conseil en évolution professionnelle est rentré dans sa phase de mise en oeuvre. S’il concerne au premier chef les cinq opérateurs nationaux désignés par la loi, les Régions ont toute latitude pour inclure d’autres types d’acteurs.

1 – À quoi sert-il ?
Bien moins médiatisé que le compte personnel de formation (CPF), le conseil en évolution professionnelle (CEP) n’en est pas moins l’autre grande innovation de la réforme de la formation. Il s’agit à la fois un dispositif d’information, d’accompagnement et d’appui à la mise en œuvre de projets personnels d’évolution et de sécurisation du parcours professionnel des actifs. Il peut à ce titre être déclenché en amont d’une mobilisation du CPF, mais ce n’est pas là une condition préalable. Délivré à l’initiative de la personne, le CEP vise à « améliorer la capacité de la personne à faire ses propres choix (…), notamment par l’accroissement de ses aptitudes, de ses compétences et de ses qualifications professionnelles ».

2 – Un droit pour les actifs
Réservé à l’ensemble des actifs quel que soit leur statut, le spectre du CEP est d’autant plus large qu’il concerne également les étudiants et les retraités dès lors que ceux-ci occupent un emploi. Le cahier des charges introduit cependant une notion de priorité en mentionnant « notamment les personnes en recherche d’emploi, indemnisées ou non, les salariés du secteur privé, à temps complet ou partiel ». Le CEP n’en demeure pas moins ouvert à tous, y compris aux indépendants, artisans, professions libérales ou auto-entrepreneurs, ainsi qu’à l’ensemble des salariés du secteur public.

3 – Quelle offre de services ?
L’offre de services du CEP est divisée en trois niveaux indépendants : l’accueil individualisé, le conseil personnalisé et l’accompagnement personnalisé à la mise en œuvre du projet. Délivré dans le cadre du service public régional de l’orientation (SPRO), le premier niveau d’accueil insiste sur la « territorialisation » des informations et leur adaptation au grand public. La personnalisation du conseil intervient au second niveau, dans le cadre du service délivré par les opérateurs nationaux [1] et locaux, désignés par la Région. Le cahier des charges insiste, il s’agit d’une démarche de co-construction non prescriptive qui implique fortement le bénéficiaire, dans le respect de son degré d’autonomie. Innovation majeure du CEP, le troisième niveau introduit une notion d’accompagnement personnalisé, qui va jusqu’à la recherche des financements personnalisés par le conseiller. In fine, l’objectif est d’établir un plan d’action opérationnel, révisable, qui garantisse l’effectivité des droits créés par la loi du 5 mars 2014.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2015

[1] Pôle emploi, Apec, Cap emploi, Missions locales, les Opacif et Fongecif.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement