Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Étudiant-entrepreneur : candidature 2016-2017 en mai

Étudiant-entrepreneur : candidature 2016-2017 en mai

Par Euroguidance France

Depuis de nombreuses années, les représentants de l’UE recommande le rapprochement des systèmes éducatifs, et plus particulièrement le nôtre, avec le monde économique. Exemple avec l’étudiant auto-entrepreneur.

Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur multiplient les initiatives ou expérimentations en la matière, telles que la semaine école-entreprise, la mini-entreprise en lycée, les ingénieurs pour l’école, ou encore dernièrement le « Parcours Avenir » mis en place depuis la rentrée 2015, de la classe 6ème à la classe terminale et qui vise notamment à favoriser la découverte du monde économique et professionnel.

Des expériences et projets privés divers sans être pléthore [1]

La Fondation Entreprendre, installée dans une partie du patrimoine manufacturier parisien, réunit des associations et des chefs d’entreprise, dynamiques et très engagés dans le développement de l’esprit d’entreprise et dans le soutien actif aux jeunes créateurs d’entreprise. L’association 100 000 entrepreneurs a, quant à elle, pour but de transmettre aux jeunes de 13 à 25 ans la culture de l’entreprenariat, en faisant intervenir des entrepreneurs dans des classes à partir de la 4e. Grâce à un réseau de 80 entreprises qui travaillent avec 4 000 enseignants sur toute la France, 63 000 jeunes ont été sensibilisés. Ces interventions sont couplées avec la réalisation d’un projet collectif. Elles sont particulièrement bien accueillies chez les élèves qu’on a un peu trop tendance à reléguer par défaut dans la voie professionnelle comme dans une voie de garage, notamment dans les zones d’éducation prioritaire. Enfin, l’association Entreprendre pour apprendre, qui développe des programmes comme la mini-entreprise : il s’agit d’amener des jeunes, en BTS typiquement, à faire toutes les démarches de création d’entreprise à partir d’une idée, d’un concept qu’ils ont défini au cours d’une année scolaire. 25 000 jeunes ont participé à une mini-entreprise. « Nous avons bénéficié du témoignage de l’un d’entre eux qui, grâce à cette immersion concrète dans la vie de l’entreprise, s’est découvert une vraie vocation après avoir été orienté en BEP puis en bac pro par défaut ».

Deux autres associations - En Actes et Les entrepreneuriales - agissent dans le monde universitaire pour diffuser la culture de l’entreprise et contribuent à la popularisation du statut d’étudiant-entrepreneur, créé il y a un an et demi.

Le statut national d’étudiant-entrepreneur [2] permet aux étudiant(e)s et aux jeunes diplômé(e)s d’élaborer un projet entrepreneurial dans un PEPITE (Pôles Étudiants pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat). Il s’adresse en priorité aux jeunes de moins de 28 ans, âge limite pour bénéficier du statut social d’étudiant. Le baccalauréat ou l’équivalence en niveau est la seule condition de diplôme requis pour une inscription à ce cursus visant l’obtention du diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur (D2E).

Le statut d’étudiant auto-entrepreneur

Le statut d’étudiant-entrepreneur est délivré à une personne au regard de la réalité, de la qualité du projet entrepreneurial et des qualités du porteur de projet. C’est le comité d’engagement du PEPITE qui est chargé d’instruire les demandes pour le ministère chargé de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

L’étudiant-entrepreneur peut alors bénéficier d’un accompagnement dans le portage de son projet, d’un espace de « travail partagé » ou encore accéder à une couveuse d’entreprise par la signature d’un contrat d’appui d’entreprise (CAPE).

Le diplôme d’établissement "étudiant-entrepreneur", qui permet de mener à bien son projet avec un maximum de sécurité et de visibilité, accompagne le statut d’étudiant-entrepreneur.

Tout étudiant qui le souhaite peut désormais construire, au sein de son établissement et dans le cadre de son cursus, le parcours qui le conduira à la réalisation de son projet, quelle que soit la démarche entrepreneuriale

Il lui suffit de déposer un dossier de candidature pour s’inscrire au diplôme d’établissement étudiant-entrepreneur (D2E). Ce dossier sera mis en ligne dès le 17 mai prochain pour l’année universitaire 2016-2017. Les frais d’inscription légaux et spécifiques sont limités à 500 euros par an pour la période 2014-2017 pour l’étudiant entrepreneur.

par Euroguidance France, 2016

Réalisé avec le soutien de la Commission européenne dans le cadre du programme Euroguidance. Son contenu n’engage que son auteur, la Commission européenne n’est pas responsable de l’usage qui pourrait être fait des informations qui y sont contenues.

À consulter :

[1Extraits du Compte rendu par Mme Elisabeth Lamure (délégation aux entreprises), auprès du Sénat, des rencontres effectuées à l’administration des Douanes et à la Fondation Entreprise, le jeudi 14 janvier 2016, www.senat.fr/.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement