Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Études de langues : LEA ou LLCE ?

Études de langues : LEA ou LLCE ?

Par Onisep

Il y a plusieurs façons d’apprendre les langues à l’université. Si la filière LEA (langues étrangères appliquées) mise sur la maîtrise de deux langues étrangères appliquées à l’entreprise, LLCE (langue, littérature et civilisation étrangère) s’attache à former des spécialistes d’une langue et d’une culture.

JPEG - 11.7 ko
© iStockphoto
LEA, LLCE...
Ces deux filières ne sont pas les mêmes.

LLCE : plutôt pour les littéraires

En moyenne, plus de 50 % des étudiants de LLCE (langue, littérature et civilisation étrangère) étaient titulaires d’un bac L. La raison ? Cette formation théorique et très littéraire convient bien à ces profils. Les étudiants approfondissent une seule langue étrangère, à travers sa littérature et son histoire, grammaire et linguistique à l’appui. Romans, poésie, découverte d’un pays à travers les grandes étapes de son histoire … le programme s’adresse d’abord aux passionnés de littérature et de civilisation. "Il s’agit d’études de langues "classiques". Il ne suffit pas d’être un bon élève de terminale en espagnol ou en allemand, par exemple. Sans être forcément titulaire d’un bac L, il faut vraiment aimer la littérature pour se sentir à l’aise dans cette filière", résume Sandrine Deloor, directrice de la licence LLCE espagnol à l’université de Cergy-Pontoise.

LEA : les langues des affaires

De son côté, la filière LEA (langues étrangères appliquées) propose une autre approche des langues vivantes, résolument appliquées au monde de l’entreprise. Les étudiants approfondissent non pas une mais deux langues étrangères. Titulaire d’un bac ES, Clément n’a pas regretté son choix. "J’ai vraiment apprécié les matières d’application comme le commerce international, la gestion de projet ou encore l’économie internationale, souvent enseignées par des intervenants issus du monde de l’entreprise. Les exemples étaient concrets, étayés par des exemples", explique ce jeune commercial export trilingue.

Bien cerner les débouchés de ces licences

À l’image des programmes, les débouchés offerts par les deux filières affichent leurs différences.

LLCE : enseignement et traduction

LLCE reste la voie royale pour ceux qui visent l’enseignement (notamment le Capes), via un master.
Si la filière forme des spécialistes d’une langue étrangère et du ou des pays d’expression, elle n’exclut pas une poursuite d’études dans des écoles de traducteurs et d’interprètes. Un projet à préparer dès la L1, en prenant en option une seconde langue vivante, exigée dans les écoles spécialisées...

LEA : plus tournée vers l’entreprise

La filière LEA offre une large palette de débouchés dans le monde de l’entreprise : commerce international, gestion de projets interculturels…
La majorité des étudiants poursuit dans l’un des nombreux masters LEA, avec des spécialisations appréciées en import-export, logistique, marketing ou encore traduction spécialisée…

Pour aller plus loin...

Les métiers des langues et de l’international, collection Parcours

Parution : septembre 2010

Les métiers de la culture et du patrimoine, collection Parcours

Parution : octobre 2012

Les métiers de l’édition et du livre, collection Parcours

Parution : octobre 2009

Les métiers du journalisme, de la communication et de la documentation, collection Parcours

Parution : janvier 2010

Les métiers du tourisme et des loisirs, collection Parcours

Parution : juillet 2011

par Onisep, 2013

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement