Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Écoles paramédicales : les inscriptions sont ouvertes

Écoles paramédicales : les inscriptions sont ouvertes

Par Onisep

Infirmier, masseur-kinésithérapeute, psychomotricien ou audioprothésiste… Pour intégrer ces formations paramédicales, il faut penser son inscription bien à l’avance. Quelques conseils.

JPEG - 8.7 ko
© J.Pallé/Onisep
Dans le paramédical, les écoles
n’adhèrent pas (en majorité)
au dispositif Admission Post Bac.


Le paramédical est une des exceptions qui confirment la règle : ses écoles n’adhèrent pas au dispositif Admission Post-Bac (sauf les métiers d’orthophoniste et d’orthoptiste préparés à l’université).

Elles organisent des concours de recrutement propres à chaque filière (avec une inscription payante) ou recrutent parmi les étudiants ayant validé une première année universitaire en santé (PACES), STAPS, ou sciences de la vie.

Qui est concerné ? Sans le bac, les futurs aides-soignants, les auxiliaires de puériculture et les ambulanciers ; avec le bac, ceux qui veulent devenir audioprothésiste, ergothérapeute, infirmier, manipulateur en électroradiologie médicale, masseur-kinésithérapeute, pédicure-podologue, psychomotricien, technicien de laboratoire médical.

Se préparer au concours

Une année de préparation est souvent nécessaire, car la sélection est sévère.

Concernant les concours post bac comportant des épreuves de sciences, une prépa est recommandée pour les bacheliers S et indispensable pour les autres.

Des lycées organisent des préparations aux concours d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture ou infirmier. Les instituts de formation, le CNED (pour infirmier) proposent aussi des prépas. Une douzaine d’universités organisent des années préparatoires, le plus souvent en lien avec une PACES qui sert de voie d’admission.

Cela concerne le plus souvent les filières masso-kinésithérapie, ergothérapie, manipulateur en électroradiologie et psychomotricité. À Bordeaux, outre ces 4 spécialités, c’est également le cas pour pédicurie-podologie.

Les nombreuses préparations (stage intensif, année complète) proposées par des organismes privés exigent un budget allant de 2 000 à 5 000 euros.

Les inscriptions aux prépas en lycées ou à l’université se font via Admission Post-Bac.

Les conditions

Les diplômes d’état d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture et d’ambulancier sont a priori accessibles sans condition de diplôme. Mais, le plus souvent, les inscrits ont un niveau bac et plus (49 % pour les aides-soignants ; 70 % pour les auxiliaires de puériculture). Les autres concours exigent le bac.

On peut s’inscrire à plusieurs concours à la fois dans des lieux et des domaines différents, étant donné la similarité de certaines épreuves. Elles portent souvent sur les programmes de 1re et de terminale S : maths, biologie, physique, chimie… Avec, de plus en plus, des oraux et des tests psychotechniques.

Le calendrier

Entre le retrait de dossier et le début des cours, le processus peut s’étaler sur 1 an. Les écoles n’ont pas toutes le même calendrier. Certaines ferment les inscriptions quand d’autres ne les ont pas encore ouvertes. De plus, des établissements organisent plusieurs sessions par an. Bref : une large amplitude de dates de concours. Il faut anticiper.

Les dossiers sont à retirer auprès des établissements dès novembre (selon les régions et les concours) et les épreuves se déroulent à partir de mars.

Certaines écoles se regroupent au niveau départemental ou régional pour organiser un concours unique. C’est le cas des écoles d’infirmières.

Les dates d’inscription dans votre région

Cliquez sur votre région pour obtenir les dates d’inscription. Ou rendez-vous régulièrement sur le site de votre délégation régionale Onisep.

Pour aller plus loin...

Les métiers du paramédical, collection Parcours

Parution : novembre 2011

par Onisep, 2013

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement