Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > École Boulle : l’art et la manière

École Boulle : l’art et la manière

Par Onisep

2013, c’est l’année Boulle ! L’occasion de faire le point sur cette école supérieure en arts appliqués installée à Paris. Réputée pour ses formations en ébénisterie, l’école Boulle attire de nombreux jeunes souhaitant se former aux métiers d’art, mais aussi au design ou à l’agencement. Attention : succès oblige, il y a plus de candidats que d’admis dans la plupart des sections demandées.

JPEG - 11.8 ko
© Sophie Robichon / Mairie de Paris
L’École Boulle est un établissement public,
à la fois école supérieure des arts appliqués
et lycée des métiers d’art, de l’architecture
intérieure et du design.

Métiers d’art : du CAP au bac + 5

Pour de nombreux jeunes séduits par l’ébénisterie, et, plus généralement, par les métiers du bois, l’école Boulle fait figure de référence. Pour les seuls métiers d’art, elle propose des formations reconnues dans treize disciplines, de l’ébénisterie et la sculpture sur bois aux arts du bijou et du joyau, en passant par le tournage d’art et la ciselure...

Les étudiants y préparent aussi bien un CAP qu’un DSAA design, diplôme à bac + 5.

Se former au design

À Boulle, deux autres domaines sont couverts : le design (design d’espace, design de produit, design de communication espace et volume) et l’agencement. « Le public et les demandes d’entrée en formation augmentent sensiblement depuis plusieurs années sur le secteur du design, que ce soit pour le bac technologique STD2A ou les BTS préparant au design », constate Christophe Hespel, proviseur de l’école Boulle.

Parmi les formations les plus demandées ? La mise à niveau en arts appliqués (Manaa). Pour cette dernière, attention à la sélection, sévère : 2 700 demandes pour 24 places en 2013…

  • Témoignage : Clara, un parcours à l’école Boulle
    Titulaire d’un bac STD2A, Clara a découvert l’école Boulle en intégrant une année de mise à niveau en arts appliqués (Manaa). Après un DMA en menuiserie en sièges, elle a choisi de travailler pendant un an chez un ébéniste, en free lance, puis dans un bureau d’études d’agencement. "J’ai décidé de reprendre mes études en DSAA design de produit afin d’associer à mon approche technique une approche créative", explique Clara, pour qui le design et avant tout une méthode de travail qui s’applique à des domaines très variés. "Par la suite, j’aimerais travailler pour la recherche et développement ou la direction artistique d’une marque ou d’une agence de design", conclut cette étudiante, qui souhaite d’abord partir un an à l’étranger pour compléter sa formation.
  • Une école, une histoire
    L’école a été créée en 1886, à deux pas du Faubourg Saint-Antoine, cœur historique des métiers du meuble à Paris. Sa vocation : former des professionnels de l’ameublement (ébénistes, menuisiers en siège, tapissiers, sculpteurs sur bois). En 1891, l’établissement devient l’école Boulle, du nom d’un célèbre ébéniste, André-Charles Boulle. Après la seconde guerre mondiale, l’Ecole prend le virage de la modernité en affichant son positionnement technique et en développant de nouvelles filières liées à l’espace, l’architecture intérieure, l’agencement. En 1969, elle devient école supérieure d’arts appliqués (Esaa). En avril, l’école a inauguré ses nouveaux locaux, plus spacieux.

Pour aller plus loin...

Les études d’art, collection Dossiers

Parution : avril 2013

Les métiers de l’artisanat d’art, collection Parcours

Parution : septembre 2009

par Onisep, 2013

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement