Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > ECVET, un système de mobilité transnationale méconnu

ECVET, un système de mobilité transnationale méconnu

Par Centre Inffo

Êtes-vous bien sûr de connaître le système des ECVET ?

Ecvet : European credit system for vocational education and training. De l’aveu même des acteurs de la formation professionnelle, très peu de personnes connaissent ce système européen de crédit d’apprentissages pour l’enseignement et la formation professionnels pourtant initié en 2004 et devenu, depuis 2009, l’un des outils du “processus de Bologne”.

Instrument européen conçu, selon le Centre pour le développement de la formation professionnelle (Cedefop), “pour rendre les systèmes d’enseignement et de formation professionnels plus transparents”, Ecvet vise à “permettre aux stagiaires d’effectuer une partie d’un parcours de formation professionnelle dans plusieurs organismes de formation” dans le même pays ou à l’étranger. Appliqué dans la plupart des pays européens, ce système concerne les certifications à tous les niveaux du “cadre européen des certifications” et permet, notamment, de transférer des unités d’acquis d’apprentissage, de s’appuyer sur des partenariats entre les établissements et de supprimer la nécessité d’évaluer une seconde fois les stagiaires passant d’un établissement ou d’un organisme de formation à un autre.

« Le système se compose de points cumulables et transférables permettant d’obtenir une certification professionnelle, aussi bien dans le cadre d’apprentissages “formels” qu’“informels” », explique Régis Roussel, responsable du département Régions-Europe-International à Centre Inffo.

Quatre principaux éléments définissent Ecvet : les “acquis d’apprentissage” (learning outcomes) désignent ce qu’une personne sait, comprend et est capable de faire au terme d’un processus d’apprentissage ; les “unités d’acquis d’apprentissage” (units of learning outcomes) servent à la description structurée des acquis d’apprentissage (dimension qualitative) ; les “points Ecvet” (Ecvet points) décrivent les acquis d’apprentissage d’une personne sous forme numérique et les pondèrent en vue d’une certification finale (dimension quantitative) ; enfin, les “processus de transfert et d’accumulation” englobent des accords et des documents qui permettent l’évaluation et la reconnaissance des unités de formation.

Ainsi, Ecvet fournit aux prestataires de formations professionnelles, aux experts et aux autorités compétentes un instrument permettant de structurer les contenus de formation de manière comparable sur la base d’unités d’acquis d’apprentissage.

Pour pallier la méconnaissance du système, et ne pas limiter son impact à sa seule fonction d’outil transnational permettant la mobilité, le Cedefop préconise davantage d’actions d’orientation et de conseil. Il analyse l’évolution de la situation et publie chaque année un rapport de suivi, dont une analyse par pays.

LES EXPERTS D’ECVET FRANCE
Des équipes nationales d’experts assurent la mise en oeuvre du système dans chaque État. La partie française est pilotée par l’agence Erasmus+. ECVET France est composée d’experts relevant de branches professionnelles (Anfa, etc.), de ministères certificateurs (Éducation nationale, Agriculture, Ville, Jeunesse et Sports, etc.), de commissions interministérielles (Commission nationale de la certification professionnelle, etc.) ou d’organismes consulaires (Chambres de métiers et de l’artisanat, Chambres de commerce et de l’industrie, etc.).

par Knock Billy, Centre Inffo, 2016

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement