Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Dorine Bourneton, aviatrice et paraplégique

Dorine Bourneton, aviatrice et paraplégique

Par Centre Inffo

Ambassadrice de l’association Hanvol lors du dernier Salon du Bourget 2015, Dorine Bourneton, 41 ans, fait figure de référence en matière d’inclusion des personnes en situation de handicap. Première femme paraplégique pilote de voltige avion, elle entend bien faire évoluer les mentalités sur le handicap et contribuer à rendre la société inclusive.

Toute petite, Dorine Bourneton rêvait de devenir pilote d’avion. Ses premiers pas dans l’aéronautique remontent à l’année 1990 lorsqu’elle s’inscrit à l’aéro-club d’Auvergne. Sa vie bascule le 12 mai 1991. « Pour moi, tout aurait dû s’arrêter ce jour-là. J’avais 16 ans et j’étais élève pilote. Je suis la seule rescapée d’un avion qui s’est écrasé sur le flanc d’une montagne, à 1 400 mètres d’altitude », explique Dorine Bourneton, rencontrée au Salon du Bourget. La jeune fille devient paraplégique. « Cela m’a appris que les drames qui bouleversent nos vies ne doivent pas empêcher ce qui est au plus fort de nous. » Grâce à son père qui l’aide à retrouver la force de remonter dans un avion, elle obtient en avril 1995 son brevet de pilote privé à Toulouse-Lasbordes sur un appareil adapté à son handicap. « C’est ma première grande victoire mais j’ai travaillé dur », confie-t-elle.

Son autre grande victoire est d’avoir fait changer la loi en faveur des personnes handicapées. Avec son homologue Guillaume Féral, lui aussi dans un fauteuil suite à un accident de planeur, Dorine Bourneton a « mené un combat qui aura duré sept ans ». « A la fin des années 1990, nous avons fait ensemble la tournée des rassemblements aériens. Nous avons interpellé les représentants de l’Aviation civile dans le but d’être autorisés à transporter du fret, effecteur de la surveillance de feu de forêt et faire de l’instruction, bref, devenir pilote professionnel. On nous a rétorqué que c’était impossible et que ce métier était interdit aux personnes handicapées. » Tenaces, les deux aviateurs ont « apporté la preuve que tout poste de travail pouvait être aménagé » mais aussi la preuve qu’ils avaient « assumé à 100 % des tâches professionnelles complexes » de manière bénévole. Résultat : en novembre 2003, Dominique Bussereau, alors ministre des Transports, signe l’arrêté ministériel autorisant les personnes handicapées des membres inférieurs à devenir pilotes professionnel.

Le 6 mai dernier, Dorine Bourneton, accompagnée financièrement par Airbus dans sa formation à la voltige aérienne, a obtenu sa qualification au premier cycle dans cette discipline. Une prouesse liée à un réel plaisir de voler qui l’a amenée à réaliser, le 19 juin, une démonstration en vol au Salon du Bourget. « Le pilotage est un plaisir individuel mais l’aviation est une aventure collective, à savoir une chaîne de compétences qui m’a permis d’être ici aujourd’hui. » La société inclusive, qui permet à chacun de participer pleinement à la vie de la société, a pris son envol.

par Philippe Grandin, Centre Inffo, 2015

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement