Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Des stages dans l’industrie pour les collégiennes et les lycéennes

Des stages dans l’industrie pour les collégiennes et les lycéennes

Par Onisep

Vous êtes en classe de 3e ou au lycée et vous souhaitez trouver un stage dans les secteurs industriels ou technologiques ? La plateforme de stages lancée par l’association "Elles bougent" est un très bon atout pour trouver le stage idéal dans une grande entreprise française.

Inciter les filles à découvrir des secteurs méconnus et porteurs

Les secteurs du transport, de l’énergie et du numérique emploient beaucoup d’ingénieurs/es et de techniciens/nes. Pourtant les jeunes et les jeunes filles en particulier connaissent mal les métiers proposés par ces entreprises. Pour leur faire découvrir les nombreux débouchés de ces secteurs, l’association "Elles bougent" et ses partenaires ont créé la plateforme "Premier stage collégiennes / lycéennes" afin de faciliter l’obtention d’un stage en entreprise pour les jeunes filles en 3e au collège et en 2de au lycée.

La plateforme web gratuite regroupe tout au long de l’année scolaire, dans chaque région, les offres et les propositions de stages. Elle permet ainsi aux jeunes filles d’ouvrir leurs horizons et de découvrir des univers de travail auxquels elles n’auraient pas accès, à moins d’avoir un proche travaillant dans ces secteurs. L’association met également à la disposition des futures stagiaires un carnet d’adresses bien fourni et un guide donnant quelques conseils pour mettre à profit leur stage.

Pourquoi s’adresser uniquement aux jeunes filles ?

Les filles, malgré de bons résultats en maths, se tournent peu vers les carrières scientifiques. Quelques clés pour les inciter à rejoindre ces secteurs innovants et porteurs.

Donner confiance aux filles
Quand les garçons s’estiment très bons en mathématiques, huit sur dix vont en filière scientifique alors qu’à compétences égales, seules six filles sur dix prennent le même chemin. Les filles s’autocensurent quand il s’agit d’aller vers des disciplines jugées à tort plus faciles pour les garçons. Il est donc essentiel de donner confiance à ces jeunes filles et de leur ouvrir le champ des possibles !

Sensibiliser les parents
La faible orientation des filles vers les filières S est aussi la conséquence d’une opinion enracinée très tôt dans l’esprit des familles. Selon une étude du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, le choix d’un baccalauréat scientifique fluctue selon que l’élève est un garçon ou une fille : il atteint 45 % pour les garçons et seulement 28 % pour les filles.

Informer sur les filières, les métiers et les secteurs
L’association "Elles bougent" souhaite aider les jeunes filles dans leurs choix d’orientation mais également sensibiliser les parents et les enseignants aux possibilités de carrières dans ces secteurs. Les métiers techniques ont peu de succès auprès des jeunes filles car ils sont souvent méconnus. La plateforme leur donne l’occasion de passer leur stage au sein d’un sites industriels et de découvrir ainsi des secteurs et des métiers passionnants auxquels elles n’auraient pas forcément penser en premier lieu.

Les ingénieures, une espèce rare
Les entreprises sont en manque d’ingénieures et de techniciennes. Pourtant l’accès au premier emploi est plus rapide pour les femmes que pour les hommes : 96 % des femmes ayant suivi une formation d’ingénieur trouvent un emploi très rapidement après l’obtention de leur diplôme.

Faire tomber les stéréotypes : la parole aux marraines
Les marraines ingénieures et techniciennes de l’association "Elles bougent" vont à la rencontre des jeunes filles afin de leur faire découvrir leur métier et leur quotidien, pour témoigner avec enthousiasme de leur passion, et ainsi casser les stéréotypes.

L’association "Elles bougent"

Créée en 2005, "Elles bougent" a pour mission de faire découvrir les métiers passionnants d’ingénieures et de techniciennes dans tous les secteurs industriels ou technologiques en manque de talents féminins : l’automobile, l’aéronautique, l’énergie, le ferroviaire, les nouvelles technologies de l’information, le spatial, le transport maritime.

Collégiennes, lycéennes et étudiantes en filières scientifiques et technologiques, femmes ingénieures et techniciennes en activité dans les entreprises partenaires, toutes peuvent rejoindre l’association.

par Onisep, 2015

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement