Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > Conseil en évolution professionnelle : un nouveau paradigme pour l’orientation

Conseil en évolution professionnelle : un nouveau paradigme pour l’orientation

Par Centre Inffo

Le conseil en évolution professionnelle institué par la loi du 5 mars 2014 sur la formation pourrait être le point de départ d’un nouveau paradigme pour l’orientation : partir des causes de la demande d’orientation plutôt que de la connaissance de soi pour définir une pseudo adéquation à un métier.

C’est l’espoir que caresse Stéphane Montagnier, psychologue, praticien en accompagnement des questions d’orientation tout au long de la vie [1] , qui intervenait lors d’une conférence de l’ARFTLV [2] à Poitiers vendredi 10 avril : « Orienter au 21e siècle ».

JPEG - 18.3 ko
Stéphane Montagnier (DR)

Témoignant d’un métier impossible à pratiquer, coincé entre les besoins des individus, qui pensent que « l’expert » trouvera une solution, et les injonctions de la société et de l’économie, Stéphane Montagnier s’est attaché à situer les pratiques d’orientation contemporaine et à réfléchir aux enjeux des praticiens avec son audience (praticiens du conseil, de l’orientation, du bilan de compétences, conseillers de formation, accompagnateurs en insertion, etc.). À partir de son parcours et des problèmes éthiques que lui posait l’injonction d’accompagner les personnes vers des solutions qui ne relevaient pas de leur choix, il a fait un détour par l’histoire et les objectifs inconciliables de l’orientation, y compris ceux définis par l’Unesco en 1970 (« servir le développement de la société et l’épanouissement de sa responsabilité ») [3]. La floraison de démarches d’accompagnement d’un sujet qui s’est largement délivré des formes traditionnelles d’autorité l’ont placé devant un autre paradoxe : il doit décider par et pour lui-même dans une incertitude économique totale. Bref il est perdu, et alors que les outils d’information et de communication sont disponibles partout pour l’aider à identifier les métiers, les orientations, les formations et les financements, il ne sait plus où donner de la tête.

Le praticien de l’orientation est à peine mieux doté, car les institutions pour lesquelles il intervient imposent des contraintes et des indicateurs quantitatifs qui peinent à répondre aux demandes d’individualisation des accompagnements… « Le risque est d’aborder les problèmes en fonction des résultats à atteindre, souligne Stéphane Montagnier, une solution d’orientation attend les sujets, avant même qu’ils aient été reçus en entretien ». Une posture difficile pour ces professionnels, qui doivent jongler entre contraintes et éthique. Comment faire pour répondre à une demande singulière ? La coconstruction annoncée avec le conseil en évolution professionnelle est une opportunité, pour se tenir dans une nouvelle posture d’accompagnateur pédagogue, pour aider le sujet à se repérer dans les mondes des métiers, des études, des formations, du travail et de l’emploi. Stéphane Montagnier plaide pour que les praticiens renoncent à la position d’expert, qui pourrait à l’aide d’outils pratiques dire : « vous avez telle compétence, ce métier est fait pour vous ». Et qu’ils s’appuient sur le discours du sujet. Si les personnes en orientation ne savent pas exactement ce qu’elles veulent, les conseillers pourraient les accompagner dans ce « temps pour comprendre ». Il s’agirait alors d’écouter différemment, d’accompagner un travail d’exploration mené par les personnes elles-mêmes et de reconnaître ce travail d’orientation qu’elles mènent. Ce nouveau paradigme est d’ores et déjà appliqué par Stéphane Montagnier à la Cité des Métiers de la Villette, aussi bien pour des lycéens que des personnes en reconversion suite à un licenciement.

Ce temps d’échange autour des pratiques était initié par l’ARFTLV qui développe depuis 2013 une série de conférences de type « Boîte à outils » pour les professionnels du champ en Poitou-Charentes. « Dans le contexte de la mise en place du service public régional de l’orientation (SPRO), indique Martine Pham Quoc, directrice de l’agence, il nous a semblé intéressant d’élargir la réflexion avec cette conférence. Les professionnels voient arriver de nouveaux publics et de nouvelles missions, nous les accompagnons dans l’appropriation de ces chantiers. »

par Christelle Destombes, Centre Inffo, 2015

[1] auteur d’Orientation : repères pour situer et orienter sa pratique Ed. Qui Plus Est, 2012

[2] agence régionale de la formation tout au long de la vie Poitou-Charentes

[3] « L’orientation consiste à mettre l’individu en mesure de prendre conscience de ses caractéristiques personnelles et de les développer en vue du choix de ses études et des activités professionnelles dans toutes les conjonctures de son existence avec le souci conjoint de servir le développement de la société et l’épanouissement de sa responsabilité »

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement