Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Comité interministériel du handicap : en route vers l’inclusion

Comité interministériel du handicap : en route vers l’inclusion

Par Onisep

Le Comité interministériel du handicap (CIH) qui s’est réuni le 2 décembre 2016 a permis de présenter les priorités du gouvernement en faveur des personnes en situation de handicap. Certaines mesures concernent l’éducation et l’insertion professionnelle. Présentation.

La première réunion du CIH, en 2013, avait permis de définir les besoins et une série de mesures à mettre en œuvre. Cette année, il poursuit l’évolution commencée avec de nouvelles mesures, notamment en faveur de l’accès des jeunes en situation de handicap à l’enseignement supérieur, l’emploi ou encore l’accompagnement médico-social.

Faciliter l’accès à l’enseignement supérieur

Afin d’aider les jeunes en situation de handicap dans leurs choix d’orientation, l’information sur les dispositifs d’accompagnement existants dans le supérieur sera développée. D’autre part, les efforts porteront sur la poursuite de l’accompagnement au moment des changements de cycle. Pendant les études, le partage des bonnes pratiques entre les services handicap et les services de vie étudiante faciliteront la réussite des étudiants concernés.

Formation et emploi

Une autre mesure porte sur la définition des missions des CRP (centres de rééducation professionnelle), des CPO (centres de pré-orientation) ainsi que leurs conditions d’organisation et de fonctionnement. Face à l’augmentation du nombre de personnes en situation de handicap accompagnées par le réseau des Cap Emploi, organisme de placement spécialisé, leurs missions vont être élargies et leur moyens renforcés. Par ailleurs, il est prévu de développer la palette de métiers qui leur sont accessibles, grâce à une étude des filières créatrices d’emploi. En projet également, la sensibilisation des conseillers sur la question du handicap.

Prise en charge des besoins spécifiques

Les besoins varient selon la nature du handicap. Concernant l’autisme, 100 unités d’enseignement pour les TSA (troubles du spectre autistique) seront ouvertes dans les écoles élémentaires à compter de 2018 et une Ulis (unité localisée pour l’inclusion scolaire) TSA sera implantée en collège dans chaque département. Le 4e plan autisme, dont la préparation va commencer prochainement, sera axé sur le soutien aux familles et aux personnes autistes. Pour les troubles psychiques, les mesures visent à éviter les ruptures de parcours en favorisant l’accès et le maintien dans l’emploi, en développant l’autonomie grâce à l’habitat inclusif, et en améliorant la compensation du handicap. Une mesure concerne les enfants polyhandicapés qui ont difficilement accès à la scolarisation. Son objectif : intégrer l’accompagnement dans les apprentissages scolaires dans tous les projets d’établissement du secteur médico-social.

Favoriser l’inclusion sociale

Une autre voie d’accès à l’inclusion des jeunes en situation de handicap passe par l’éducation artistique et culturelle et notamment par les conservatoires, et la formation de ces acteurs sera développée. La pratique sportive dans les établissements médico-sociaux, les associations et clubs sportifs, la recherche sur le matériel sportif seront également encouragées...

par Onisep, 2017

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement