Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Certification

Certification

Questions à... Valérie Hellouin, consultante ingénierie et politique de formation Centre Inffo

"La création d’une certification doit répondre à des besoins d’emploi ou de compétences"

JPEG - 136.8 ko
Valérie Hellouin (DR)

Pourquoi les organismes souhaitent-ils que leur formation conduise à une certification professionnelle ?
Pour un prestataire de formation, depuis la réforme de la formation de 2014, cela correspond à un enjeu financier important : leur formation doit conduire à une certification professionnelle (enregistrée au RNCP ou recensée à l’inventaire) pour pouvoir être choisie sur les listes d’éligibilité du compte personnel de formation. D’autant plus que le compte personnel de formation (CPF) est le pivot de différents cofinancements possibles par le plan de formation des entreprises, les dispositifs de professionnalisation, le congé individuel de formation (Cif)…

Et pour les secteurs en développement ?
C’est également important pour eux, qui cherchent à structurer la montée en compétences de leurs salariés et à créer une filière professionnelle.
La certification est avant tout une valeur en soi que les employeurs recherchent.

Quel conseil majeur donneriez-vous aux organismes qui ont un projet de certification ?
De se décentrer de la formation pour étudier les besoins du marché du
travail. La création d’une certification doit répondre à des besoins d’emploi ou de compétences. Une telle démarche de construction demande un travail important d’analyse et d’ingénierie et, parfois, de lobbying pour que la certification enregistrée au RNCP ou recensée à l’Inventaire soit repérée par les producteurs de listes CPF.

propos recueillis par Laurent Gérard, publié dans le n ° 933 d’Inffo Formation, daté 1er au 14 décembre 2017

Partager ce contenu

© 2018 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement