Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives

CPF

Questions à... Carine Chevrier, déléguée générale à l’emploi et à la formation professionnelle

« La loi du 5 mars 2014 a été mise en œuvre quasiment immédiatement »

La mise en œuvre de la réforme est-elle conforme à vos attentes ? Quelles sont les étapes qui restent à franchir ?
Votée le 5 mars 2014, la loi a été mise en œuvre quasiment immédiatement, dès le 1er janvier 2015, à travers notamment le déploiement de deux outils, le compte personnel de formation et le conseil en évolution professionnelle. Je me satisfais de constater qu’en 2016 ces outils sont vivants : en avril, le nombre de formations dispensées grâce au CPF s’élevait à 322 000. Le compte personnel de formation est désormais perçu comme un droit mobilisable, qu’il faut toutefois continuer à faire connaître. Il l’est pour les demandeurs d’emploi et pour les salariés dont les comptes sont en train d’être alimentés par les remontées d’entreprises. Depuis le 1er mai, ces derniers bénéficient de droits complets.
Il reste encore des enjeux à partager avec les partenaires sociaux et le Fonds de sécurisation des parcours professionnels, co-porteur avec nous du système d’information CPF, notamment sur l’ergonomie du site. Grâce à l’énorme travail du Copanef, 12 000 formations sont désormais éligibles aux demandeurs d’emploi et aux salariés. Les critères d’éligibilité seront rendus plus transparents par la disposition prévue dans le projet de loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs, qui vient d’être présenté au Parlement.
Un effort supplémentaire de communication autour du conseil en évolution professionnelle doit être fait, dans un contexte de décollage réel et de structuration de ce nouveau dispositif puisqu’en 2015, 731 000 conseils en évolution professionnelle ont déjà été répertoriés par les cinq opérateurs désignés par la loi. Autre enjeu fort : l’appropriation des entretiens professionnels par les entreprises.
La loi du 5 mars 2014 est sous-tendue par le pari de passer d’une obligation fiscale de payer à une obligation sociale de former. La finalité est qu’en 2016 cet objectif soit tenu et qu’il y ait le même engagement des entreprises autour des obligations de formation. Sans oublier deux autres sujets plus structurels inscrits dans la loi : la qualité et l’adaptation de la politique de contrôle à ce nouvel environnement.

Comment envisagez-vous le lancement du compte personnel d’activité ?
Le compte personnel d’activité (CPA) s’inscrit dans la dynamique du CPF et parachève l’accès et l’exercice des droits à la formation. Il sera effectif au 1er janvier 2017, pour les salariés et les demandeurs d’emploi, avec des possibilités d’extension aux indépendants en 2018, comme prévu par le projet de loi visant à instituer de nouvelles libertés et de nouvelles protections pour les entreprises et les actifs, puis une extension dans la fonction publique, sous réserve de négociation.
Avec la mise en place du CPA, les droits à formation à l’attention des personnes peu qualifiées et des décrocheurs scolaires seront renforcés.

Comment assurez-vous le suivi des conventions État-Régions pour mettre en œuvre le plan 500 000 formations ?
Le suivi est quadripartite, assuré logiquement en régions par les Crefop et au niveau national par le Cnefop. Il a débuté dès le mois de mai. 

propos recueillis par Béatrice Delamer et David Garcia, extraits de l’entretien "Centre Inffo, relais national des politiques publiques de formation", publié dans le n ° 900 d’Inffo Formation, daté 15 au 31 mai 2016 (payant)

Les 12 délégués à la formation
La Délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) compte 255 agents. Administration centrale du ministère du Travail chargée de la mise en œuvre des politiques d’emploi et de formation professionnelle, elle est issue de la fusion en mars 1997 de la Délégation à la formation professionnelle (DFP) et de la Délégation de l’emploi (DE), elle-même créée en 1975. Les délégués à la formation professionnelle : Gabriel Ducray (décret du 28 janvier 1981), André Ramoff (18 septembre 1981), Gérard Vanderpotte (18 juillet 1990), Jean Courdouan (26 février 1992), Jean Prieur (21 juillet 1994), Dominique Balmary (délégué à l’emploi depuis le 24 septembre 1986, puis délégué général à l’emploi et à la formation professionnelle à partir de 1994), Rose Marie Van Lerberghe (15 juillet 1996), Catherine Barbaroux (décembre 1999), Jean Gaeremynck (mars 2005), Bertrand Martinot (septembre 2008), Emmanuelle Wargon (octobre 2012) et Carine Chevrier (décret du 17 décembre 2015).

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement