Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil du site > CEP - Les Fongecif après la réforme

CEP - Les Fongecif après la réforme

Zoom sur la rénovation de l’offre de services Fongecif dans le cadre du conseil en évolution professionnelle.

Comme l’ensemble des opérateurs du CEP, le réseau des Fongecif ne perd pas une occasion de faire savoir que le conseil et l’accompagnement sont depuis bien longtemps au cœur de son activité. Mais si le métier de conseiller n’a pas été bouleversé, l’organisation et l’offre de services ont, elles, bien été rénovées.

2012. Philippe Dole n’était pas encore le nouveau directeur du Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) qu’il le pensait déjà : « Le cœur de métier des Fongecif, c’est l’accompagnement. » Alors inspecteur général des affaires sociales, il commentait les travaux de l’Observatoire des transitions professionnelles pour préciser : « L’accompagnement, c’est ce processus qui permet de s’orienter, de co-construire un parcours de formation et de réussir. » En 2015 et sous l’impact du CEP dont il a rédigé le cahier des charges, pas question pour autant de réserver cette pratique aux seuls Fongecif : « Les conseillers Fongecif étaient déjà habitués à recevoir du public porteur de projets de transition professionnelle, mais les Fongecif ne seront jamais aussi compétents sur des publics spécifiques que ne le sont d’autres opérateurs : les Missions locales pour les jeunes, les Cap emploi pour les handicapés ou Pôle emploi pour les chômeurs. Il va falloir apprendre à travailler en réseau avec tous les opérateurs agréés CEP », prévient-il.

Des partenariats de plus en plus nombreux

Preuve que les réformes produisent des effets, le paysage est, certes, toujours morcelé, mais il a gagné en visibilité et les coordinations sont désormais bien réelles. Pour Francis Jérome, directeur du Fongecif Franche-Comté, cette « ouverture sur l’extérieur » est bien « le point positif » : « la réforme nous a permis de nous retrouver en local, autour de la table avec l’ensemble des acteurs du CEP, mais aussi du service public régional de l’orientation (SPRO) et donc, de la Région ». Il ne s’en cache pas, « cela a été un peu difficile à mettre en œuvre car nous n’avions pas du tout l’habitude de travailler ensemble mais, même si c’est aujourd’hui un peu en stand-by à cause de la fusion, on peut dire que cela a quand même bien fonctionné ». De fait et dans chaque région, les partenariats se multiplient, souvent déclinés dans la plupart des territoires, à l’instar de la convention signée par quasiment tous les Fongecif avec les Adefim [1]. Francis Jérome le précise, tous les partenariats ne sont pas pour autant forcément gravés dans le marbre des conventions, comme en témoigne le travail de co-intervention dans les entreprises conduit avec l’Apec. Ce que révèle aussi ces partenariats, c’est la refonte globale de l’offre de services des Fongecif autour du conseil en évolution professionnelle.

Un déploiement adapté aux territoires

Ce qui ne veut pas dire pour autant que le service soit déjà connu de tous, voire même présenté en tant que tel. « Qu’elle soit physique ou à distance, toute l’activité de conseil 2015 est typée CEP, même si le bénéficiaire ne sait pas forcément qu’il est rentré dans ce cadre », explique Francis Jérome. Côté back-office en revanche, l’impact est plus visible, avec des conseillers en mobilité professionnelle devenus conseillers en évolution professionnelle en octobre 2015 et un partage des tâches clairement défini : « En Franche-Comté, le niveau 1 du CEP est assuré par les chargés d’accueil et d’information, alors que les conseillers CEP travaillent véritablement sur le projet (niveau 2) et l’ingénierie financière (niveau 3) ». Si l’appartenance à un réseau national garantit une certaine normalisation de l’offre, elle n’exclut pas pour autant les déclinaisons régionales. Exemple en Languedoc-Roussillon, où a été conclu un partenariat avec le Faf.TT aux termes duquel le Fongecif LR assure le conseil personnalisé de niveau 2 et s’engage à aiguiller vers le Faf.TT les salariés du périmètre du travail temporaire nécessitant un accompagnement de niveau 3. Au-delà de la répartition des tâches entre partenaires, c’est aussi l’organisation interne qui peut différer selon les Régions. En Provence-Alpes-Côte d’Azur, ce sont ainsi les 18 zones d’emploi de la région qui ont été découpées en trois groupes animés par des équipes territorialisées. Surtout, les compétences des conseillers jusqu’ici spécialisés « gestion » ont été conjuguées à celles des conseillers spécialisés « conseil ». Pour Gérard Goron, directeur du Fongecif Paca, il y a là une évolution positive qui satisfait tout autant les équipes qui apprécieraient cette nouvelle polyvalence, que les usagers qui en bénéficient. Quant à une éventuelle spécificité Fongecif par rapport aux autres opérateurs CEP, Francis Jérome souligne : « Nous avons le financement dans la main, cela donne une forme d’autonomie que n’ont ni l’Apec, ni Cap emploi, ni les Missions locales, c’est une force et un plus », apprécie-t-il.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2016

REPÈRES

LE CEP APRÈS LA FUSION TERRITORIALE

Calendrier de la réforme de la loi du 5 mars 2014 oblige, il n’était pas question d’attendre le 1er janvier 2016, date de la fusion des régions Bourgogne et Franche-Comté pour déployer le CEP. Dès 2015, le Fongecif Franche-Comté a ainsi comptabilisé quelque 1 402 entretiens de niveau 1, 386 entretiens de niveau 2 et 82 de niveau 3. En Bourgogne, c’est un total de 1 061 usagers qui avait été reçu fin septembre 2015, soit 46 % de plus que l’année précédente. Un conseiller a même été formé pour assurer la promotion du CEP sur les réseaux sociaux. Le directeur du Fongecif Franche-Comté l’assure, si chacun a procédé à son rythme, un travail en collaboration n’en a pas mois été mené par les directeurs et les responsables de pôle pour préparer la fusion à venir.

[1] Structures délégataires d’Opcaim.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement