Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > CEP

CEP

Question à... Jean-Patrick Gille, député socialiste d’Indre-et-Loire, co-auteur avec Gérard Cherpion, député Les Républicains des Vosges, du rapport d’application de la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, l’emploi et à la démocratie sociale.

Initialement destiné à former les moins qualifiés, le "Plan 500 000 Formations supplémentaires" pourrait, selon le rapport Cherpion-Gille, avoir une autre utilité.

"Une occasion d’améliorer le système d’accompagnement et de prescription"

Comment améliorer la dimensions accompagnement du CEP ?

On voit que le CEP se met en place doucement même s’il manque parfois de la formalisation dans les réseaux concernés. D’autant qu’il n’y a pas eu de crédits supplémentaires accordés pour mettre en place cet accompagnement spécifique. Il faut formaliser la démarche sans se remettre en cause pour valoriser le travail des équipes. L’État va mettre un milliard sur la table pour assurer le financement des 500 000 actions de formation supplémentaires. Cela peut être une occasion d’améliorer le système d’accompagnement et de prescription, qui demeure notre grand point faible, grâce à la formation des équipes.

propos recueillis par Célia Coste, extraits de l’interview de Gérard Cherpion et Jean-Patrick Gille "Pour un code de la formation distinct du code du travail", Inffo Formation n° 897, pp. 28-31, daté 1er au 14 avril 2016 (payant)

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement