Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Blocs de compétences : une logique de parcours

Blocs de compétences : une logique de parcours

Par Centre Inffo

Zoom sur les blocs de compétences, définis par le Copanef comme des « éléments identifiés d’une certification professionnelle s’entendant comme un ensemble homogène et cohérent de compétences ».

1. Des blocs intégrés au RNCP

Consacrée par la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale et le décret du 2 octobre 2014 relatif aux listes de formations éligibles au titre du compte personnel de formation (CPF), la notion de blocs de compétences est désormais intégrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP). Chargée de mission à la Commission nationale de la certification professionnelle (CNCP), Corina Efrim rappelle que seules les fiches du Répertoire sont concernées, au motif qu’elle vise « des métiers à part entière ». À l’inverse, on ne trouve pas de blocs à l’inventaire des certifications et habilitations qui vise, lui, seulement « une partie du métier et/ou des compétences transversales ».

2. Une logique de parcours

Destiné à « sécuriser les parcours professionnels dans le cadre de la formation tout au long de la vie dans une logique d’éligibilité aux dispositifs de financement et de diversification des voies d’accès », un bloc se définit comme « une partie identifiée d’une certification professionnelle ». Dans une perspective d’acquisition progressive de certification, le bloc « ne se confond pas avec un module de formation » : il s’agit d’un « ensemble homogène et cohérent », « identifié par une référence unique » et « spécifique à une certification particulière ». Son acquisition donne lieu à « évaluation » et « validation ».

3. Un processus rapide

Si la structuration d’une formation en blocs de compétences nécessite un réel effort d’ingénierie de la part des organismes de formation, Corina Efrim souligne que l’insertion des blocs dans les fiches du RNCP peut en revanche être extrêmement rapide. Une première communication avec le demandeur est établie à réception de la fiche pour en vérifier la conformité. Une fois validées, les informations sont alors saisies en interne afin de pouvoir insérer les blocs dans la fiche RNCP. Les données sont alors vérifiées une dernière fois, avant que l’organisme de formation soit informé de la mise en ligne de sa fiche. À noter que les premières fiches intégrant des blocs ont été intégrées dès janvier 2016. Possible en un jour, l’ensemble du processus d’insertion peut aller jusqu’à deux mois s’il apparaît que l’organisme de formation a besoin d’un accompagnement plus poussé pour entrer dans la logique des blocs de compétences.

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2016

À consulter :

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement