Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Blocs de compétences : bilan de mise en œuvre

Blocs de compétences : bilan de mise en œuvre

Par Centre Inffo

Souhaité par les partenaires sociaux, le découpage des certifications professionnelles en blocs de compétences est une révolution dans le champ de la formation. Explications.

1. Qu’est-ce qu’un bloc de compétences ?

Un bloc de compétences n’est pas un module de formation. Selon les termes de la Commission nationale des certifications professionnelles (CNCP) c’est “une partie identifiée d’une certification professionnelle” enregistrée au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), un ensemble homogène et cohérent, identifié par une référence unique (spécifique à une certification particulière), et certifié, ce qui implique une évaluation des compétences et une validation d’acquisition des compétences. Cette catégorie a été consacrée par la loi du 5 mars 2014 dans le cadre du déploiement du compte personnel de formation (CPF). Elle a été étendue depuis à d’autres dispositif par la loi du 8 août 2016, dite loi Travail. 

2. Les certificats de compétences professionnelles

Le découpage en blocs a fait l’objet d’analyses, de rapports et de textes règlementaires dans certains départements ministériels sans pour autant qu’une méthode unique ait été dégagée. Ainsi, suite à un rapport des inspections générales de l’Éducation nationale (IGAENR et IGEN), des dispositions règlementaires ont été prises pour le bac professionnel, le CAP puis le BTS. De son côté, le ministère chargé de l’Emploi a proposé un découpage par blocs des titres délivrés en son nom.
Le titre professionnel est ainsi constitué d’un ou de plusieurs blocs de compétences dénommés certificats de compétences professionnelles (CCP). Dans tous les cas, l’articulation avec la VAE a été précisée. De manière générale, une unité de diplôme correspond à un bloc de compétences. Mais il faut noter pour autant que ce n’est pas toujours une certification qui est délivrée à l’issue de l’évaluation mais une “attestation”.

3. Les 163 fiches RNCP contenant des blocs

En 2016, des organismes certificateurs ont sollicité le secrétariat de la CNCP pour
que soient insérés les premiers blocs de compétences. 187 certifications déjà enregistrées étaient ciblées. Parmi elles, 163 fiches RNCP ont intégré des blocs de compétences. Pour les 24 restantes, des échanges ont été noués avec les autorités certificatrices afin qu’elles se conforment aux recommandations de la CNCP. Deux configurations existent : l’accès à la certification passe par la validation d’un ensemble de blocs définis ; ou bien un socle de blocs obligatoires est proposé (s’y ajoutent des blocs complémentaires, dont le choix est optionnel). Les 163 fiches RNCP publiées contenant des blocs concernent tous les niveaux (de I à V) avec une concentration sur des certifications de niveau II (50) et I (43). S’agissant des CQP, cette déclinaison en blocs de compétences concerne presque exclusivement des premières demandes. Le nombre de blocs est variable selon les certificateurs même si le plus grand nombre de certification en compte quatre (47 certifications, soit 29 % de l’ensemble).

par Valérie Michelet, Centre Inffo, 2017

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement