Abonnez-vous


Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Armando Curri, un "sans-papiers" en or

Armando Curri, un "sans-papiers" en or

Par Centre Inffo

Anonyme parmi les sans-papiers quelques jours plus tôt, Armando Curri est entré dans la lumière le 4 mars 2015 en devenant l’un des 338 lauréats du concours "Un des Meilleurs Apprentis de France".

« Cette médaille représente mon avenir. »

Que la détermination soit l’une des qualités de cet Albanais arrivé seul en France à 16 ans, caché dans un camion, on pouvait s’en douter. En devenant l’un des onze médaillés 2015 dans la catégorie menuiserie du bâtiment et d’agencement, il a aussi démontré ce qu’il a déclaré lors de sa venue au Sénat : « Le travail paie. » Pourtant, sous la menace d’une obligation de quitter le territoire français levée la veille de la cérémonie, il a bien failli ne pas être présent. Car c’est seulement par suite de cette décision que le Sénat est revenu in extremis sur sa volonté initiale de ne pas accueillir le lauréat : « Au plan des principes, le Sénat, institution de la République chargée d’élaborer la loi, se doit de la respecter. Au plan des réalités, l’apprentissage est une voie d’excellence que le Sénat ne cesse de promouvoir. » Synthèse ? « Sans préjuger de la décision souveraine du tribunal administratif et de celle du gouvernement (…), Gérard Larcher a décidé (...) de ne pas faire obstacle à l’accueil de ce jeune dans le cadre strict de la cérémonie organisée par la Société des Meilleurs Ouvriers de France. »

Un apprenti exemplaire

JPEG - 37.5 ko
Armando Curri (DR)

Arborant un large sourire, Armando Curri pouvait donc lui aussi lancer l’une des phrases les plus prononcées en cette occasion : « C’est le plus beau jour de ma vie. » Laquelle est davantage racontée par Joseph Morin, son maître d’apprentissage, que par lui-même, resté injoignable au téléphone depuis la cérémonie : « Il est arrivé au CFA après avoir signé un contrat d’apprentissage et s’est tout de suite impliqué dans sa formation, dans la vie de la classe, dans l’apprentissage du français et des termes techniques de la menuiserie. » Et de souligner : « Même s’il ne cherche pas la gloire, il a fait preuve d’investissement et a mérité sa médaille. » Aujourd’hui engagé dans un bac professionnel de la filière bois, Armando Curri espère déjà « aller plus haut ». Un brin facétieux, il n’exclut pas de créer à terme son entreprise et, bien sûr, « d’embaucher des Français ». Il faudra pour cela que la régularisation de sa situation soit confirmée en mai prochain.
À cette condition et grâce à sa médaille, il ne devrait alors pas rencontrer d’obstacle majeur à son insertion professionnelle. Car une étude commandée par la SMOF en 2012 l’affirme : sans gommer les discriminations à CV égal, « une distinction au concours MAF augmente les chances d’accès à l’emploi d’un jeune issu de l’immigration ».

Bio

2012
Arrivée clandestine en France

2014
CAP de menuiserie

2015
Médaille d’or au concours « Un des Meilleurs Apprentis de France », catégorie menuiserie du bâtiment et d’agencement

par Nicolas Deguerry, Centre Inffo, 2015

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement