Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Apprentis d’Auteuil : redonner confiance aux jeunes

Apprentis d’Auteuil : redonner confiance aux jeunes

Par Centre Inffo

Cette année, la fondation Apprentis d’Auteuil célèbre son 150ème anniversaire. L’occasion de réaliser une immersion dans un de ses établissements à quelques kilomètres de Paris, le lycée horticole et paysager et CFA-UFA Saint Antoine.

Dans la petite ville de Marcoussis (91), principalement connue pour abriter le centre d’entraînement de l’équipe de France de rugby, le lycée horticole et paysager et CFA-UFA [1] Saint Antoine offre un cadre privilégié aux jeunes souhaitant se former à un métier en lien avec la nature. Déployé sur quatorze hectares, l’établissement géré par la fondation catholique Apprentis d’Auteuil accueille 185 jeunes, dont 140 en formation initiale au lycée professionnel et 45 en apprentissage au CFA. Le domaine offre un cadre propice à l’apaisement et à la sérénité, comme l’explique Denis Végnant, chef de service pédagogique à Saint Antoine. « Nos jeunes ont quasiment tous en commun l’envie de communier avec la nature. L’établissement en ce sens leur offre un cadre de choix. Prendre du temps pour faire les choses, se poser pour trouver sa voie, des valeurs profondément inscrites dans l’ADN de la fondation Apprentis d’Auteuil et que l’on retrouve particulièrement dans les domaines du paysage, de l’horticulture ou de la fleuristerie. »
L’établissement Saint Antoine a été créé en 1949 après la légation du domaine incluant le château de Montagu et ses terres, à la fondation. Aujourd’hui, ne demeurent du château datant du XVe siècle que des vestiges. Le personnel de l’école a donc investi les dépendances et l’espace vert pour aménager des espaces de travail.

Un public en difficulté

Comme dans tous les établissements estampillés Apprentis d’Auteuil, les jeunes qui y suivent un cursus sont majoritairement en difficulté. Echec scolaire, décrochage, situation de handicap ou problèmes sociaux… des conditions difficiles qui nécessitent une « remise dans le rail » comme aime à le dire le chef pédagogique. Et pour mener à bien cette mission, l’équipe pédagogique s’appuie sur une méthode d’écoute, de proximité et de valorisation du travail des jeunes. « Il faut déjà pouvoir leur mettre le pied à l’étrier. Etre dans le faire, produire quelque chose autour de projets pédagogiques simples et ludiques. Puis on concrétise les choses en favorisant l’émergence d’un projet. ». Les encadrants, suivant la philosophie des Apprentis d’Auteuil, se focalisent particulièrement sur la confiance en soi du jeune. « Si le jeune a retrouvé de l’estime en lui et s’est fixé un cap, c’est gagné ! »

Main dans la main avec les familles

L’une des forces de la fondation que l’établissement a pour objectif de faire perdurer, c’est le lien étroit entretenu avec les familles. « Le travail avec eux est indispensable et précieux. Nous n’hésitons pas à les faire venir régulièrement sur le site et nous organisons assez souvent des évènements pour favoriser et entretenir le contact avec elles. » Ce travail est d’autant plus nécessaire pour les jeunes présentant une différence, liée notamment à une situation de handicap. L’établissement accueille environ 10 % d’élèves présentant certaines incapacités, comme des troubles autistiques ou des formes de dyspraxie. « Nous travaillons beaucoup avec les familles de ces personnes afin de les aider à accepter la différence de leur enfant. » En parallèle, Saint Antoine mène une politique de mixité afin de mélanger les jeunes présentant ce profil avec les autres. Une manière de faire accepter la différence et de les tirer vers le haut.

Des diplômes dédiés aux services à la personne

Originellement axé sur les métiers fortement liés à la nature, telle que la fleuristerie ou le paysage, le CFA a ouvert un cursus dédié aux métiers des services à la personne. Cette année encore, la promotion du CAP services aux personnes et vente en espace rural est majoritairement féminine. Des jeunes filles qui se retrouvent ici à défaut de pouvoir intégrer des CAP petite enfance bien souvent saturés. « Ce diplôme ouvre un champ de perspective large pour ces jeunes car il dispense beaucoup d’épreuves de concours tels qu’auxiliaire en puériculture. Il permet aussi aux étudiants de découvrir des voies qu’ils n’aurait pas envisagées de prime abord. Par exemple, beaucoup de jeunes filles arrivent avec l’envie de travailler avec les bébés et se tournent par la suite vers le travail avec les personnes âgées. »

Les valeurs d’un établissement "sous contrat"

La fondation Apprentis d’Auteuil puise ses fondements et ses valeurs dans la religion catholique. En effet, la fondation créée par l’Abbé Roussel il y a 150 ans, s’est appuyé sur la charité chrétienne pour rompre l’isolement de jeunes vagabonds en leur permettant de reprendre confiance en eux. Imprégné de cette dominante chrétienne, l’établissement Saint Antoine veut cultiver cette spécificité en toile de fond. L’enseignement religieux n’y est pas obligatoire et les jeunes sont plutôt orientés vers une découverte de la culture et des valeurs chrétiennes. « La religion est moins présente que dans d’autres établissements. Les jeunes, s’ils le souhaitent, peuvent suivre des cours religieux. Certains décident même de se faire baptiser quand ils ne le sont pas, mais cela reste globalement marginal. »

par Célia Coste, Centre Inffo, 2016

CURSUS PROPOSÉS
L’établissement Saint Antoine propose quatre CAP autour de métiers liés à la proximité avec la nature et la ruralité : un CAP fleuriste, un CAP métiers de l’agriculture spécialité productions horticoles, un CAP jardinier paysagiste et un CAP services aux personnes et vente en espace rural. Les jeunes peuvent, par la suite, poursuivre leur cursus en bac pro : aménagements paysagers pour les métiers du paysage, productions horticoles pour les métiers de l’horticulture et services aux personnes et aux territoires (SAPAT) pour les métiers des services à la personne. De plus, il offre une possibilité dès la 4ème de préapprentissage dans le cadre du Dima (dispositif d’initiation aux métiers en alternance).

[1Centre de formation d’apprentis - Unité de formation par apprentissage.

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement