Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Alternance : organiser sa candidature

Alternance : organiser sa candidature

Par Onisep

Reposant sur les mêmes procédures de recrutement qu’une recherche d’emploi, la signature d’un contrat avec une entreprise d’accueil est une étape essentielle pour ceux qui ont fait le choix de l’alternance. Cela conditionne l’admission au sein de la formation en apprentissage et l’obtention du diplôme. Alors mieux vaut entamer vos démarches plusieurs mois à l’avance. Pour une candidature percutante, recruteurs, étudiants et experts vous livrent ici leurs conseils.

Une démarche méthodique

En principe, tous les centres de formation apportent des conseils pour trouver un contrat d’alternance. Ils peuvent mettre à votre disposition des petits guides pratiques, des modèles de CV, des trames de lettres de motivation.


Astuce 1 : préparez un outil de suivi de vos candidatures

Si l’établissement ne vous propose pas un outil de suivi de vos candidatures, vous pouvez soit utiliser un cahier, soit préparer un tableau sur votre ordinateur. Vous y noterez les noms des entreprises à qui vous envoyez un CV, la date de l’envoi, la date de la relance téléphonique, les éventuels rendez-vous, etc...
++++
Retour d’expérience

« J’ai commencé à rechercher un contrat d’alternance pour préparer un BTS MUC (management des unités commerciales) à partir du mois d’avril. Mais je n’avais rien trouvé à la rentrée. Le CFA m’a proposé de commencer les cours et de bénéficier d’un accompagnement renforcé pour trouver une entreprise d’accueil. Le livret de suivi m’a été bien utile, car, au total, j’ai dû envoyer plus de 50 candidatures. J’ai signé finalement mon contrat mi-novembre. » Guillaume en BTS MUC (management des unités commerciales) en contrat de professionnalisation.

Incontournable CV

Quel que soit votre niveau de formation, vous devrez rédiger un CV et une lettre de motivation. "Il y a quelques années, pour un jeune qui visait un CAP, le simple contact avec l’employeur suffisait, relève Véronique Haudebourg, coordinatrice du centre d’aide à la décision à la Chambre des métiers et de l’artisanat du Rhône. Aujourd’hui, le CV est indispensable. Cela permet aussi de laisser une trace quand on rencontre un responsable d’entreprise."


Astuce 2 : précisez votre objectif dès l’en-tête

Votre CV doit porter un titre qui annonce votre projet. Par exemple « Mon projet : CAP fleuriste en apprentissage ». Cette indication pourra être rappelée en « Objet » de votre lettre ou courriel de motivation.
++++
Retour d’expérience

« Pour mes premières candidatures, j’utilisais toujours le même modèle de lettre standard et j’ai eu très peu de réponses. Les responsables du CFA m’ont aidé à adapter ma lettre en fonction du secteur d’activité. J’ai alors eu beaucoup plus de retours. » Guillaume en BTS MUC (management des unités commerciales) en contrat de professionnalisation.

Une lettre ou un courriel adapté

Pour se démarquer, il faut penser à personnaliser votre candidature. La meilleure preuve de votre motivation pour intégrer une entreprise reste de montrer que vous ne l’avez pas choisi par hasard.
"Les candidats recopient trop souvent des modèles de lettres standard, déplore Christophe Borée, directeur associé du cabinet conseil Lecko. Certains écrivent que nous sommes un ″groupe à la réputation internationale″, alors que le cabinet compte 25 personnes ! Les candidats doivent se renseigner sur nos métiers et dire pourquoi ils veulent rejoindre une petite structure comme la nôtre."


Astuce 3 : présentez la formation envisagée

Votre lettre doit faire le lien entre l’activité de l’entreprise et la formation que vous comptez suivre. Si vous avez déjà pris contact avec un établissement, précisez le rythme d’alternance proposé par celui-ci (une semaine par mois en cours ou deux jours par semaine…), afin que le recruteur puisse vérifier s’il est compatible avec l’organisation de l’entreprise.
++++
Retour d’expérience

« Pour mes premières candidatures, j’utilisais toujours le même modèle de lettre standard et j’ai eu très peu de réponses. Les responsables du CFA m’ont aidé à adapter ma lettre en fonction du secteur d’activité. J’ai alors eu beaucoup plus de retours. » Guillaume en BTS MUC (management des unités commerciales) en contrat de professionnalisation.

Porte à porte, mail et téléphone

Avant d’envoyer votre CV et lettre, essayez d’obtenir le nom de la personne à qui l’adresser : chef d’entreprise, chef de service, responsable des ressources humaines… Si vous visez une petite entreprise artisanale, vous pouvez aussi vous déplacer. "Les plus jeunes peuvent être accompagnés de leurs parents, admet Véronique Haudebourg de la chambre des métiers et de l’artisanat du Rhône. Certains employeurs apprécient de rencontrer les parents des mineurs de 16 à 18 ans. Par contre, c’est au jeune de s’exprimer, de poser les questions et de montrer son intérêt." Passé 18 ans, mieux vaut entreprendre vos démarches seul.


Astuce 4 : n’oubliez pas de relancer

Une semaine après votre envoi, vous pouvez appeler l’entreprise pour vérifier que votre candidature a bien été reçue et demander si elle a déjà pu être examinée. Si cela n’a pas a été le cas, relancez la semaine suivante. En cas de refus, demandez le motif : pas de poste d’apprenti, poste déjà pourvu, inadaptation de votre candidature…
++++
Retour d’expérience

« La conjoncture est difficile et les réponses tardent à venir et sont souvent négatives. Il ne faut pas se décourager. Les responsables du CFA nous ont poussés à toujours relancer les entreprises. Plus les semaines avançaient et plus j’avais la pression, mais dans ma classe, nous avons tous fini par trouver un contrat. » Guillaume en BTS MUC (management des unités commerciales) en contrat de professionnalisation.

12 mois de démarches

Ce calendrier vaut pour la recherche d’un contrat d’apprentissage dont la formation théorique démarre en septembre ou octobre.

  • Novembre-décembre : réfléchissez à votre projet professionnel. Précisez votre choix de métier ou de secteur d’activité. Rencontrez des professionnels pour recueillir leurs impressions et leurs conseils.
  • Janvier : assistez aux réunions d’information sur l’apprentissage organisées par les chambres des métiers et de l’artisanat et par les chambres de commerce et d’industrie. Ne ratez pas non plus les salons ou forums dédiés à l’apprentissage.
  • Février-mars : visitez les établissements de formation. Passez leurs éventuels tests de sélection et entretiens. Préparez votre CV et un canevas de lettre de motivation
  • Avril-juillet : démarchez les entreprises.
  • Septembre-octobre : début des cours. Si vous n’avez pas encore trouvé d’entreprise, vous avez jusqu’au mois de décembre pour signer un contrat.

par Onisep, 2015

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement