Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > Aide aux migrants - Un nouvel outil de repérage des compétences

Aide aux migrants - Un nouvel outil de repérage des compétences

Par Centre Inffo

Quand la Commission européenne s’empare de la question des migrants, cela donne un "nouvel outil de profilage des compétences des ressortissants des pays tiers". Explications.

1. Une plateforme dédiée et multilingue

Avec près de 2,5 millions de nouveaux demandeurs d’asile enregistrés dans l’Union européenne en deux ans, la problématique du repérage de leurs compétences et besoins en formation est devenue massive. Pour permettre un profilage dès les premières étapes de l’accueil et le partage d’informations individuelles entre pays et acteurs concernés, la Commission a choisi de promouvoir une plateforme dédiée et multilingue. Un nouvel “outil de profilage des compétences des ressortissants des pays tiers” développé par la Commission européenne vient d’être mis en ligne. Il s’adresse à l’ensemble des acteurs impliqués dans l’accueil des migrants.

L’outil propose un questionnaire organisé en différentes rubriques, dont chaque entrée pourra être renseignée de manière plus ou moins développée, au choix de l’utilisateur : informations personnelles, attentes, identification des compétences et étapes suivantes recommandées. L’originalité de l’outil par rapport aux outils classiques de type portfolio (comme le CV Europass, par exemple), tient à son caractère multilingue. L’ensemble des questions ont été traduites dans toutes les langues officielles de l’UE ainsi qu’en arabe, farsi, pashto, sorani, somali et tigrinya. L’interface permet d’afficher sur l’écran deux langues en parallèle. 

2. Faciliter la circulation des informations

Tout type de contenu pertinent (diplômes, certificats, etc.) peut être joint à un profil. Des fonctionnalités d’export doivent également permettre d’éditer un CV à partir des informations saisies. Des fonctionnalités communicantes sont censées fluidifier le partage des informations entre intervenants en charge de l’accueil et de l’accompagnement des personnes migrantes, sous réserve de leur consentement. La Commission précise par ailleurs qu’elle ne stockera aucune information nominative.

D’autres initiatives développées dans certains pays de l’UE ont montré l’importance d’une détection précoce des compétences, pour fonder les parcours d’intégration sociale et professionnelle sur les acquis en termes d’expériences et de connaissances. Ainsi en Suède, un outil pilote proposé dans des centres d’hébergement permettait déjà aux demandeurs d’asile de créer leur profil de compétences via une application mobile. 

3. Des possibilités d’usages multiples

La démarche est liée à la volonté de relier au mieux l’offre de main-d’œuvre et sa répartition avec les besoins des employeurs. Son appropriation et le bénéfice qui pourra en être tiré par les personnes migrantes permettront d’évaluer à l’usage la pertinence de ce type d’outil.

La plateforme web est actuellement proposée en version test. Elle devra à terme pouvoir s’utiliser indifféremment en ligne, hors ligne, et tant sur ordinateur que tablette ou téléphone portable. 

par Vincent Joseph, Centre Inffo, 2017

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement