Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > 7 régions testent l’apprentissage jusqu’à 30 ans

7 régions testent l’apprentissage jusqu’à 30 ans

Par Onisep

L’âge limite d’entrée en apprentissage est relevé jusqu’à 30 ans dans 7 régions : la Bretagne, la Bourgogne-Franche-Comté, le Centre-Val de Loire, le Grand Est, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine et les Pays de la Loire.

JPEG - 46.7 ko
© Alain Potignon/Onisep - Artisanat d’art, fabrication d’un prototype en bois

Une expérimentation dans 7 régions

Depuis le 1er janvier 2017, il est possible d’entrer en apprentissage jusqu’à 30 ans au lieu de 25 ans dans 7 régions, à savoir la Bretagne, la Bourgogne-Franche-Comté, le Centre-Val de Loire, le Grand Est, les Hauts-de-France, la Nouvelle-Aquitaine et les Pays de la Loire.

Ces régions se sont en effet portées volontaires pour expérimenter ce relèvement de l’âge jusqu’en décembre 2019.

L’apprentissage permet une bonne insertion professionnelle

Le contrat d’apprentissage, qui alterne cours théoriques dans un CFA (centre de formation des apprentis) et périodes en entreprise, présente de bons taux d’insertion professionnelle. D’ailleurs beaucoup d’apprentis sont recrutés dans l’entreprise dans laquelle ils étaient en formation.

Ce relèvement de l’âge limite pourrait permettre aux jeunes dont le projet professionnel n’a pas encore abouti ou a mûri tardivement d’accéder à ce type de contrat et in fine au monde du travail. Cela pourrait aussi inciter les jeunes à poursuivre leur formation, au-delà de l’âge limite de 25 ans.

Possible du CAP à Bac+5

L’apprentissage est possible du CAP au bac+5, et s’il a longtemps été réservé aux domaines du commerce, de la gestion et de l’industrie, aujourd’hui de nombreuses filières s’y sont ouvertes comme les ressources humaines, le droit, le social, la culture, la communication, l’informatique et le web.

Enfin, rappelons qu’en apprentissage, les frais de scolarité sont payés par l’entreprise et qu’elle verse un salaire tous les mois, certes peu élevé, mais qui peut compléter de façon décisive le financement des études supérieures.

par Onisep, 2017

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement