Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > 10 métiers de la mer

10 métiers de la mer

Par Onisep

L’océan vous fascine ? Vous n’imaginez pas passer vos vacances loin des côtes ? Vous rêvez de naviguer sur les mers du monde ? Votre passion peut vous ouvrir les portes de belles carrières. Entre transport maritime, pêche, cultures marines et tourisme littoral, la mer est un véritable pourvoyeur d’emplois. Quelques exemples de professions à embrasser pour profiter de l’air du large.

Pour prendre le large

JPEG - 6.9 ko
© Jérôme Pallé - Onisep

La majorité des échanges commerciaux mondiaux s’effectuent par la voie maritime. Autant dire que la marine marchande garantie de voir du pays ! Le commerce maritime français emploie environ 15 000 navigants français ou étrangers et 8 500 personnels sédentaires. Ces carrières offrent l’occasion d’évoluer parmi de nombreuses nationalités et de faire de nombreux échanges culturels au gré des traversées et lors des escales.
Si le rôle prestigieux de capitaine fait rêver, il n’y a pas que lui à bord. Et tous n’ont pas besoin de savoir manier la barre : cargo et navires en tous genres ont par exemple besoin d’électriciens et de mécaniciens spécialisés pour assurer leur bon fonctionnement. Les cuisiniers ou agent de maintenance sont également souvent embauchés pour les trajets les plus longs.

Si vous êtes attiré par l’action, la sécurité et la défense, sachez que la marine nationale recrute régulièrement. Affecté à bord des bateaux ainsi que des unités à terre, l’officier marinier assure par exemple la mise en œuvre et la maintenance des navires, des armements et des avions et hélicoptères embarqués sur les porte-aéronefs. Manœuvres, couvertures de conflits, opérations humanitaires, les missions peuvent être variées et vous emmener aux quatre coins du monde. Différents contrats sont proposés aux matelots sans qualifications à bac + 2 en passant par un CAP, tandis que pour devenir officier de carrière ou sous contrat, il faut intégrer l’École navale de Brest sur concours ou en étant recruté sur dossier.

Métiers concernés :

Pour ramener des poissons dans ses filets

JPEG - 7.6 ko
© Brigitte Gilles de la Londe - Onisep

Au-delà du désir le prendre le large, vous aimer avant tout le challenge de ramener de belles prises au bout de votre hameçon. Essentielles à l’équilibre du milieu maritime, les métiers de la pêche offrent des conditions de travail très différentes selon la taille du navire, la technique de pêche utilisée (chalut, filet, casier, ligne...), la durée d’absence du port (de 1 à 30 jours, voire davantage en grande pêche), les zones de pêche fréquentées ou encore les espèces capturées.
Selon son niveau de qualification, un marin-pêcheur sera un matelot exécutant des tâches bien définies (tri, préparation, conditionnement, conservation, stockage des poissons), un responsable d’équipe ou encore un officier chargé de la conduite du navire ou de la machine, de la pêche et du traitement des captures.
Quoiqu’il en soit, pêcheur en mer est un métier difficile (roulis incessant, rythme de travail, humidité, espace confiné des chaluts...), régit par des lois strictes et soumis aux conditions climatiques mais c’est surtout une passion qui permet de naviguer des côtes de la Manche jusqu’à l’océan Indien voire même l’Antarctique.

Métier concerné :

Pour vivre de la mer, sans quitter les eaux territoriales

JPEG - 6.2 ko
© Jérôme Pallé - Onisep

Vous raffoler des fruits de mer ? Votre plat préféré est à base de poisson ? Pourquoi ne pas contribuer à leur production en devenant par exemple ostréiculteur ou aquaculteur ? Au grand air, sans forcément quitter les eaux territoriales, vous élèverez des coquillages, des poissons, des crustacés, cultiverez des algues...
Là encore, on retrouve des professions exigeantes qui dépendent entre autres de lois strictes et d’aléas environnementaux, mais les cultures marines sont une composante majeure de l’économie du littoral. De la production à la commercialisation, ce secteur offre un large éventail de métiers et génère près de 20 000 emplois.

Autre piste, pour ceux qui n’ont pas le pied marin mais qui n’envisagent pas leur vie loin des côtes : le consignataire de navire, qui organise - depuis le sol- les escales au port des paquebots et cargo du transport maritime.
Enfin, pensez aussi à tous les sports nautiques ( surf, kayak, catamaran....) et à la navigation de plaisance qui peuvent offrir de belles perspectives de carrières, parfois saisonnières, en tant qu’animateurs pour les centres de loisirs ou les centres sportifs du littoral.

Métier concerné :

Pour ceux qui ont une âme de bâtisseur

JPEG - 7.7 ko
© Pol Lujan - Onisep

Du majestueux trois mats, aux paquebots immenses, en passant par les yachts les plus luxueux.... ce qui vous fascine - au-delà du plaisir de naviguer - ce sont les navires eux-mêmes ? Vous pouvez contribuer à leur construction en embrassant des carrières plus techniques. Les quelque 40 000 salariés des chantiers de construction français œuvrent sur des navires à forte valeur ajoutée : paquebots, transbordeurs à passagers, méthaniers…
À la clef, une grande variété de métiers qui forme une chaîne de fabrication qui va du bureau d’études où officient les architectes et ingénieurs (dessin des plans, maquette), à l’assemblage final (coque, équipements électriques et électroniques, ou encore aménagements intérieurs), en passant par des phases de tests (soufflerie, crash test...) et des homologations, qui font intervenir des experts qualité, et techniciens spécialisés.

Métiers concernés :

Pour aller plus loin :

par Onisep, 2014

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement