Abonnez-vous

Votre adresse courriel :

 

Mots-clés

Rechercher par mots-clés

Archives

Toutes les archives
Accueil > 1 500 organismes de formation seraient liés à des mouvements sectaires

1 500 organismes de formation seraient liés à des mouvements sectaires

Hasard calendaire, c’est le 9 février 2012, une semaine après la condamnation en appel de la branche française de l’église de Scientologie pour escroquerie, que se sera tenue la première journée d’échanges sur la prévention du risque sectaire dans le milieu de la formation professionnelle. Les organismes de formation français seraient-ils donc noyautés par les mouvements sectaires ? Pour Nadine Morano, ministre de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle, le phénomène demeure marginal, mais n’en existe pas moins.

« Les 4 000 contrôles exercés par les services de l’État en 2011 auront abouti à la suspension de l’agrément de quarante organismes de formation pour dérive sectaire », a rappelé la ministre par ailleurs initiatrice d’une circulaire parue en janvier dernier visant à renforcer lesdits contrôles.

JPEG - 17.7 ko
Nadine Morano
Ministre du Travail, de l’Emploi
et de la Santé, chargée
de l’Apprentissage et de la
Formation professionnelle

Cœurs de cible de ces contrôles : les organismes dispensant des enseignements relatifs au bien-être et au développement personnel, jugés davantage susceptibles d’abriter gourous et autres messies cosmoplanétaires que les organismes de formation consacrés à l’apprentissage de techniques professionnelles. « Il n’est pas question de remettre en cause la formation au développement personnel mais de maintenir une vigilance constante quant aux dérives susceptibles d’être constatées », a précisé Nadine Morano, appelant à une implication maximale des services de l’État, mais aussi de l’ensemble des acteurs de la formation professionnelle sur ce sujet.

Le domaine de la formation comportementale n’est pas le seul secteur en ligne de mire. Celui des pratiques thérapeutiques non conventionnelles recueille également toute l’attention de la DGEFP, mais aussi de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes). « Les mouvements sectaires font preuve d’une redoutable ingéniosité dès lors qu’il s’agit d’infiltrer le domaine de la formation professionnelle », a indiqué Georges Fenech, président de la Miviludes et député rhodanien. Par exemple ? « La création de faux ordres professionnels, tel cet "ordre des biomagnétiseurs" récemment dissous par la Direccte. » Un ordre bidon – dispensant des enseignements qui ne l’étaient pas moins – lequel avait toutefois eu le temps de créer un Institut de formation paré de tous les atours de l’officialité avant que l’État ne vienne siffler la fin de la partie. Néanmoins, le cas est loin d’être isolé : « Nous estimons que 1 200 à 1 500 organismes de formation entretiendraient des liens avec des mouvements à caractère sectaire », a résumé Georges Fenech qui, lui aussi, a appelé à un renforcement des contrôles par le biais de partenariats renforcés entre Opca, DGEFP, OPQF [1], Direction générale de la santé et services de la répression des fraudes. « Les organismes financeurs de la formation devraient pouvoir disposer de compétences renforcées quant à l’examen des objectifs affichés par les contenus de formation des organismes ainsi que dans la phase d’instruction de réponse aux appels d’offres », a-t-il souhaité, suggérant de confier au FPSPP [2] et au DIO [3] une mission d’harmonisation des normes et des critères en matière pédagogique.

« La bibliothèque nationale de l’offre de formation numérique [4] mise en place au premier semestre 2012 constituera un outil susceptible de clarifier l’offre existante », a annoncé Nadine Morano qui en a appelé aux médias pour sensibiliser les Français sur « un sujet qui nous concerne tous ». À cet effet, la Miviludes vient d’éditer un guide intitulé Savoir déceler les dérives sectaires dans la formation professionnelle, et a aussi mis en ligne un site dédié.

par Benjamin d’Alguerre, Centre Inffo, 2012

Le guide pratique de la Miviludes
Élaboré avec le concours du ministère, dans le prolongement de la loi du 24 novembre 2009 qui aborde la question de la dérive sectaire, le guide pratique Savoir déceler les dérives sectaires dans la formation professionnelle est destiné à aider l’ensemble des acteurs de la formation (DRH, responsables de formation, organismes de formation, services de contrôle, salariés, etc.) à repérer les situations à risque.
Publié auprès de la Documentation française et tiré à 4 000 exemplaires, ce guide fait partie des nombreux documents publiés par la Miviludes abordant le sujet de la formation professionnelle (notamment dans ses rapports annuels 2006, 2007 et 2010). Après L’agent public face aux dérives sectaires (2005), Le satanisme, un risque de dérive sectaire (2006), L’entreprise face au risque sectaire (2007), Les collectivités territoriales face aux dérives sectaires (2008), La protection des mineurs contre les dérives sectaires (2010), et avant Santé et dérives sectaires, (paru le 15 mars 2012), c’est le sixième guide publié par l’organisme présidé par l’ancien magistrat Georges Fenech.

par Knock Billy, Centre Inffo, 2012

[1Office professionnel de qualification des organismes de formation

[2Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels

[3Délégué à l’information et l’orientation

[4La bibliothèque nationale de l’offre de formation numérique sera pilotée par Centre Inffo

Partager ce contenu

© 2017 - Centre Inffo / Onisep - Voir le courriel
Charte rédactionnelle - Mentions légales - Désabonnement